Accueil Langue sanskrite Dīpa Galerie Liens Ressources Carte du site Dipa

Vous êtes ici : accueil > la langue sanskrite > prononciation

Prononciation de la Devanâgarî

Ce tableau est destiné à faciliter la compréhension de la prononciation des phonèmes sanskrits, ainsi que de leurs variations.

Les samdhis (jonctions) sont un élément fondamental de la langue sanskrite.
Les phonèmes influant les uns sur les autres, on rencontre de nombreuses modifications internes et externes: palatalisation, sonorisation, nasalisation, etc.

Le tableau présente 46 des 49 phonèmes classés suivant:

Phonation leur point de phonation; des gutturales aux labiales (voir croquis);
Grammaire leur type grammatical: diphtongues, occlusives, semi-voyelles, etc.
Sonorité leur sonorité (sonores ou sourdes)

Pour prononcer correctement les phonèmes sanskrits, il faut se concentrer sur les points de phonation. Pour les consonnes et semi-voyelles que l'on trouve en français (ka, pa, na, ma, ya, ra...) cela ne pose pas de problèmes. Pour les sons inhabituels, cette prise de conscience permet un apprentissage aisé :

gutturales : le N se prononce en gonflant la base de la langue (prononcez K ou G pour le ressentir).
palatales : le SH et le n, en plaçant la pointe de la langue contre le palais (prononcez TCH ou DJ pour vous rendre compte).
cérébrales : la langue est orientée vers le palais mou, vers le haut, légèrement enroulée à sa pointe.
dentales : ces phonèmes sont produits en plaçant la pointe de la langue tout à fait à l'avant du palais, contre les dents ; cette prononciation est courante en français,
labiales : également courantes en français.
les voyelles se disent comme en français, à l'exception du U qui se prononcent "OU" - comme dans la plupart des langages humains.
les R (voyelles, semi-voyelles) sont légèrement roulés.
le H ("aspirée pure") est soufflé, plus qu'aspiré (comme house en anglais)
les consonnes "aspirées" (DHA, BHA...) marquent un léger temps : D'Ha, B'Ha.

Je me suis efforcée de rester aussi proche que possible du classement pâninéen. Néanmoins j'ai placé les semi-voyelles avant les consonnes pour mieux faire ressortir les relations existantes avec les voyelles. On voit bien ainsi pourquoi un u peut se transformer en v, par exemple.

Classement raisonné de l'alphabet Devanâgarî expliquant la phonation du sanskrit
Phonation Voyelles Diph-
tongues
Semi
-voyelles
Consonnes Aspirée
pure
Occlusives Nasales Sifflantes
Sonores Sourdes Sonores Sonores Sourdes Sonore
Non aspirées Aspirées Non aspirées Aspirées
*e, ai sont gutturo-palatales :
a + i = eDiphtongues gutturo-palatalesa + e = ai
**o, au sont gutturo-labiales :
a + u = oDiphtongues gutturo-labialesa + o = au
L'anusvâra et le visarga ne sont pas mentionnés ici, non plus que le l long qui n'existe qu'en théorie
Gutturales a  â e*ai   ka kha ga gha nn   ha
Palatales i  î ya ca cha ja jha n sha  
Cérébrales ri  rii   ra tta ttha dda ddha nna ssha
Dentales li la ta tha da dha na sa
Labiales u  uu o**au va pa pha ba bha ma  

La page précédente présente l'alphabet lui-même, selon le classement de Pânini, tel qu'on l'apprend couramment.


© 2003-2015, Claude-Alice Marillier